Les TMS en question

Le coût des TMS (troubles musculo-squelettiques) en entreprises reste une préoccupations des dirigeants. Selon le Ministère du travail français :

Au niveau européen, l’enquête sur dix ans de conditions de travail dans l’Union européenne réalisée par la Fondation pour l’amélioration des condition de vie et de travail de Dublin révèle que :

  • 33% des travailleurs souffrent de douleurs de dos,
  • 23 % éprouvent des douleurs musculaires dans les bras ou dans les jambes,
  • 47% travaillent dans des positions pénibles. Cette même enquête fait ressortir une forte augmentation de l’intensification du travail.
  • 56% des travailleurs interrogés déclarent être soumis à des cadences de travail élevées et parmi eux :
    • 46% déclarent souffrir de douleurs dorsales
    • et 40% de stress.

Les troubles musculo-squelettiques représentent la première cause des maladies professionnelles indemnisées en France. Ainsi, sur 24 177 pathologies reconnues en 1997 :

  • 15220 cas (63%) correspondent à des affections péri-articulaires.

Pour parer au phénomène galopant de l’absentéisme ou des baisses de rendements qui découlent de ces affections, il existe de multiples solutions de prévention : réflexion sur les horaires, sur les positions de travail et sur l’ambiance générale règnant au sein des entreprises. Certaines n’hésitent pas à faire appel à des spécialistes en feng shui pour optimiser leurs espaces de travail.

L’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail publie elle aussi des chiffres préoccupants et insiste sur les dégâts que provoque le stress (600 millions de journées seraient perdues chaque année dans l’U et cet absentéisme serait dû pour :

  • 40 % au stress ;
  • les 60 autres % se partageant entre douleurs dorsales, lombaires, articulaires, …).

Dans ce contexte, de plus en plus d’entreprises ont compris l’avantage d’anticiper sur ces problèmes en, notamment, faisant appel aux professionnels du massage amma.

Pour tout savoir sur les avantages de nos massages amma en entreprise, consultez notre page “amma”.


Laisser un message ou un commentaire